Olivier MESSIAEN (1908 - 1992) Les mélodies que l'on entend sont douces, celles que l'on n'entend pas sont plus douces encore